Imprimer cette page

Réaliser des voiles plates

Créé le 6 janvier 2007 et modifié le 22 mai 2007 par Gérard (Bulgroz FRA18)


Il n'est pas très difficile de raliser des voiles plates de qualité. C'est presque indispensable si vous avez acheté un MM classique ; le nylon de ses voiles n'étant pas de bonne qualité.

Le plus simple... 

Dessin du patron

Le patron est un modèle du plan de voilure du MM, réalisé de préférence sur calque polyester (pour éviter toute déformation). Il vous servira de modèle pour découper foc et grand-voile.
Le plan de voilure du MM est téléchargeable  à la page :
http://home.arcor.de/kat.dreyer/regeln/mm_segelmasse.pdf ) :

Dessinez très précisément le plan de voilure du MM sur le calque (aux dimensions réelle / échelle 1/1) ; utilisez de l’encre de chine (Rotring ou autre). Vous pouvez également y dessiner les plans de voilure médium et gros temps. Ce n’est pas un problème si les plans de voilure se chevauchent, à condition de bien les différencier sur le patron (marques de couleur aux 3 points de chaque voile par exemple).

 Découpez le tissu

(*chute et bordure seront coupées d’après le patron ; le guindant sera découpé différemment)
Découpez la pièce de tissu en prenant modèle sur votre patron.
S’il y a des fibres dans ce tissu,
bien repérer la chaîne et la trame du tissu. En effet, un tissu n’offre pas la même résistance dans toutes les directions. Si vous observez, par exemple, un torchon de cuisine à la loupe, vous y voyez des fils de coton qui se croisent à angle droit ; ce sont les fils de trame et les fils de chaîne.

Si vous tirez sur le torchon en le tenant par deux côtés opposés, donc dans le sens des fils de chaîne ou dans le sens des fils de trame (on dit « dans le sens du droit-fil »), vous remarquez qu’il se déforme peu.

Par contre si vous tirez par deux coins opposés du torchon, en diagonale (à 45° des fils de trame et de chaîne ; « en biais »), vous observez qu’il se déforme très facilement.

Si vous utilisez une toile (polyester ou nylon) ou du mylar tramé pour confectionner la voile, il va falloir tenir compte des fils de trame et de chaîne. Comme ces matériaux ne sont disponibles qu’en rouleau :
- par chaîne, on désigne les fibres orientées dans le sens la longueur du rouleau de tissu ;
- par trame, on désigne les fibres orientées dans le sens de sa largeur
.

Une fois repéré le « droit-fil » du tissu, c’est-à-dire la trame ou la chaîne, il faut veiller à ce qu’il soit disposé dans le sens des efforts pour éviter au tissu de se déformer sous la pression du vent.

Une fois les 2 voiles découpées, il faut y ajouter :
- des renforts aux trois coins (point d’écoute, point d’amure et point de drisse).
- quelques lattes pour éviter que la chute s’enroule.

Les voiles sont presque terminées ; il ne vous reste plus qu’à percer quelques trous. 

 

A terminer :
Voir schéma ou photos (disposition et allure des renforts / anneaux de voiles, etc.)

Voir également :
    Matériaux pour les renforts…
    Matériaux pour les lattes…

Un peu trop compliqué...

Pour donner un aspect « plus vrai » à leurs voiles, certains Micromagiciens découpent plusieurs pièces de tissu (les laizes) et les collent ensemble à plat sur une table. Le résultat sera peut être plus agréable à l’œil mais, au niveau efficacité, cela ne changera rien avec une voile découpée dans une seule pièce de tissu ; elle sera toujours aussi plate. Mais vous pourrez dire, « J’ai des voiles à laizes ! ».
Un conseil, si vous voulez réaliser des voiles plates, faites-le à partir d’une seule pièce de tissu. Pour le coup d’œil, rien ne vous empêche de tracer des limites de laizes avec un feutre indélébile.