Imprimer cette page

L'interaction foc-grand voile

Créé le 6 janvier 2007 et modifié le 3 juin 2007 par Gérard (Bulgroz FRA18)


Réglage du couloir entre foc et GV (ouverture des bômes)
Article écrit par Jean-Pierre Michelet (exo sur le forum)

Il s’agit d’un réglage sur le ber avant la première mise à l’eau.
Positionnement du ber :
Le bateau est sur son ber, gîté de 20 à 30°. Le tout placé dans une zone de vent aussi laminaire que possible (sans turbulence). On fait pivoter l’ensemble pour amener l’axe du bateau à une allure de près, environ 45° de la direction du vent.

Réglage en butée des longueurs d’écoute
En jouant sur la longueur d’écoute de la GV s’arranger pour que la bôme de GV se place dans l’axe du bateau si l’on pousse en butée le manche voile et son trim  (émetteur). Cela ne doit pas forcer, le servo d’écoute ne doit pas grogner.
Régler la longueur de l’écoute de foc pour que celui-ci soit un peu plus ouvert que la GV. Un débord de 3 cm de l’extrémité de la bôme de foc par rapport à l’axe du bateau est une moyenne pour le MM. La largeur de ce couloir entre foc et GV va être affinée plus loin.

Réglage moyen :
Pour un réglage moyen de navigation, régler le trim voile pour que la bôme de GV fasse un angle d’environ 10° avec l’axe du bateau quand on tire en butée sur le manche voile.

Affinage du réglage du couloir entre le foc et la GV :
Tourner lentement le ber pour rapprocher l’axe du bateau de la direction du vent. A un moment donné les voiles vont se mettre à faseyer (vibration de la chute comme un drapeau dans le vent).

Deux cas :  
1er cas : Le faseyement commence en même temps pour les deux voiles. La largeur du couloir et bonne.
2ème cas : Le faseyement commence par le foc ou par la GV. Diminuer ou augmenter le débord du foc jusqu’à la synchronisation de la mise en faseyement.
Contrôler ce réglage.

Remarque :  Il est normal que ce réglage du couloir entre foc et GV ne soit pas le même que celui d’un autre MM. C’est que leurs voiles n’ont pas exactement les mêmes caractéristiques de profil. L’interaction foc / GV est différente.
Attention si l’on décide de modifier le profil des voiles, leur position, ou si l’on change de jeu, il est vraisemblable  que la synchronisation de la mise en faseyement des deux voiles sera dégradée. On peut le vérifier rapidement sur le ber.
Sur un dériveur cette synchronisation devient automatique quand on a l’habitue d’avoir les écoutes en main, toujours prêt à « tâter » le vent.

Le faseyement :  
Pour qu’une voile donne son meilleur rendement il faut chercher le meilleur rapport « portance / traînée » (revoir l'article précédent - ici)
En aérodynamique cela se lit sur une courbe nommée polaire du profil (à oublier).
L’expérience a montré que la force vélique augmente quand l’angle d’incidence du profil avec le vent diminue. Mais à un moment donné, quand l’angle diminue au-delà d’un certain seuil, les filets d’air décrochent, la voile faseye, la chute vibre et le bateau ralentit.
Ne jamais laisser une voile faseyer longuement. Elle s’abîme.
Le barreur soucieux de la bonne marche du bateau essaie donc de tenir ses voiles à la limite du faseyement.
Facile à bord du voilier, moins évident à 30 m d’un Micromagic. Mais si on ne le voit pas on peut se demander pourquoi, tout d’un coup le voilier ralentit par rapport à la meute…

Discussion sur le forum :
Question de François (123jv) :

Si je comprends bien le bôme n'est dans l'axe que pour le réglage initial du couloir.
Ensuite le réglage du trim décale les 2 bômes à 10 degré minimum de l'axe, à moins que quelque chose ne m'échappe.

Réponse d'exo :
La bôme de grand voile dans l'axe n'est effectivement qu'une étape provisoire pour régler le trim de voile. Mais dans certains cas, Paul Lucas ne s'interdisait pas de pousser le trim à fond pour amener la bôme dans l'axe. Cela peut permettre, avec des voiles fines et mer plate, de serrer le près pour contrôler un adversaire ou chercher à atteindre une marque de parcours sur un seul bord (économie de 2 virements). J'ai essayé et ça fonctionne. D'ailleurs la voile elle, fait quand même un certain angle quand la bôme est dans l'axe. Par contre un près trop serré fait perdre de la vitesse.

Commentaire perso : Mettre la bôme dans l'axe avec un MM "non modifié" (avec une sortie d'écoute au niveau du cockpit) ne me paraît pas possible car cela supposerait une écoute de grand-voile verticale. En revanche, avec un tube qui hausse la sortie d'écoute (voir par exemple le MM de Gilbert) cela devient possible.
Border à fond permet quelquefois de lofer un maximum lorsqu'on est un peu juste pour virer une bouée (c'est le fameux "bord breton"). Comme le dit exo, on perd en vitesse mais on évite 2 virements : donc on gagne du temps, surtout s'il y a d'autres MM dans le coin...

Autre question de François :

Si je déplace la bôme de foc vers l'avant ou vers l'arrière pour rendre mon MM plus ou moins ardent, je suppose que cela a une influence sur l'efficacité de ce fameux couloir ? Sans doute me direz-vous, mais laquelle ?

Réponse d'exo :
En avançant ou reculant le foc, pour modifier l'"ardence" du voilier, on modifie l'interaction foc / GV. On est donc sensé vérifier que la largeur du couloir reste idéale. Cela se fait rapidement sur le ber avant de remettre le bateau à l'eau. Mais si ce contrôle n'est pas fait ce n'est pas rédhibitoire ; le bateau naviguera quand même. Les voiles ne donneront pas leur maximum de rendement.
C'est pour cela qu'il est si difficile de bien naviguer. Quand on intervient sur un paramètre pour modifier une caractéristique on en déséquilibre une autre. Certains champions reconnaissent qu'il leur faut des mois avant de bien régler et de bien connaitre leur bateau...

 









Page précédente: La portance d'une voile
Page suivante: Check list