Imprimer cette page

Accastillage

Créé le 8 janvier 2007 et modifié le 7 juin 2007 par Gérard (Bulgroz FRA18)


Attention, sur le Micro Magic "classique", les pièces métalliques utilisées (pitons, crochets, etc.) ne sont pas en inox ; une ou deux sorties et elles rouillent... Comme on dit chez Graupner "Il n'y a pas de petites économies"...
Vous devrez donc, obligatoirement, les remplacer par des pièces équivalentes en inox.
Avec le MM Racing, vous n'aurez pas à le faire, l'accastillage étant de bonne qualité.

Des crochets pour les haubans :

Faciles à réaliser à partir de crochets à émerillons achetés dans les magasins d'articles pour la pêche. Ceux que j'ai utilisé ici sont en inox ; taille n°14.
La transformation consiste à enlever le petit crochet (dificile à manipuler avec les doigts humides et/ou froids) et à le remplacer par u petit tube en plastique (le truc noir sur la photo...).

Attention si vous passez un hauban en textile dans l'anneau de ce crochet ; il peut s'user assez rapidement, surtout s'il est de faible diamètre. Avant chaque régate, vérifiez l'état du  hauban pour éviter toute surprise.
Cette remarque est valable pour tous les crochets dont la partie métallique est de faible diamètre.

Sortie d'écoute de foc surélevée

L'intérêt est de limiter au maximum les entrées d'eau à ce niveau ; l'eau peut couler sur le pont, elle ne pénètrera pas dans la coque.
Prévoyez une petite plaque en contreplaqué à l'intérieur :
- pour maintenir correctement le tube ;
- pour permettre un meilleur collage.
Le tube utilisé ici est en carbone et la sortie en plastique noir provient du kit ; c'est elle qui était prévue pour fixer directement sur le pont.

Potence pour écoute de grand-voile
Sur le MM, la sortie d’écoute de grand-voile est située au fond du cockpit. Au près, l’écoute tire donc sur la bôme en diagonale vers le bas. La force de traction de l’écoute agit plus vers le bas qu’horizontalement vers l’axe du voilier.

Sur la photo ci-dessus, la grand-voile est choquée et la bôme n'est pas trop tirée vers le bas. En revanche, au près, c'est très différent.


Je vois à cette disposition du point de tire très bas deux inconvénients :
1 - la composante horizontale de la force de traction de l’écoute est faible (voir schéma ci-dessous, à gauche). Donc, par vent fort :
- le servo aura du mal à border la grand-voile ;
- le contrôle de la position de la bôme sera imprécis.
2 - si le MM est équipé d’un hâle-bas en textile comme celui qui est proposé dans le kit du MM classique, au près, l’écoute tire la bôme vers le bas. En plus de l’inconvénient précédemment exposé, cela a pour autre conséquence de fermer exagérément la chute de la grand-voile. 

Pour remédier à cela, il est possible, comme sur les voiliers de la Classe IOM, de rehausser la sortie de l’écoute de grand-voile pour que la traction de cette écoute sur la bôme se fasse horizontalement.

A gauche, disposition classique du point de tire ; à droite, disposition avec potence.
B1 et B2 sont
deux positions différentes de la bôme.
Sur les deux schémas, la force de traction exercée par l'écoute sur la bome a partout la même intensité. Cette force est, dans tous les cas, décomposée en sa composante verticale et sa composante horizontale. On voit bien, avec une sortie d'écoute très basse, la faiblesse de la composante horizontale et l'importance de la composante verticale.

Le disposositif est simple, comme le montrent la photo suivante :
FRA 18 (Version 2006)

MM de Gilbert


Tube en carbone de diamètre 4mm, crochet en inox collé à l'araldite et bague en aluminium pour éviter que le tube de carbone se fende.

Une autre variante a été adoptée par Christophe (Chris31)  :

En attendant un photo de meilleure qualité...
Le système est construit avec de la tige inox et un anneau de canne à pèche.

La même chose vue sur un MM allemand :


Enfin, pour éviter que l'écoute tire la grand-voile vers le bas, adoptez un hâle-bas (ou un pousse-bas) rigide si vous possédez un MM classique ; un pouuse-bas rigide est de série sur le MM Racing.


Fabriquer des tendeurs 3 trous
Bien utiles pour régler la tension des haubans, pataras et écoutes de notre MM., i
l est facile de les réaliser à moindre coût.
Prendre des chutes d’ABS et les coller les unes sur les autres avec de la colle cyanoacrylate ; épaisseur de l’ensemble, environ 1,5 mm.
Découper des petits rectangles d’environ 4 X 12 mm et y percer 3 petits trous (de diamètre très légèrement supérieur au diamètre du bout qui doit s’y glisser). Attention à ne pas percer les trous trop près des extrémités.

Avec du papier abrasif à l’eau à grain fin, arrondissez les angles.
Emoussez également le bord des trous (pour limiter l’usure du bout).  

Réalisez le montage comme sur le schéma ci-dessous :



Des taquets pour bloquer les écoutes sur les bômes

Pratiques et efficaces, elles sont très faciles à réaliser.
Il faut un petit morceau de fil inox très légèrement.cintré et plié aux deux extrémités (voir schéma) ; laissez  cependant la partie centrale rectiligne car c'est elle qui sera au contact du mât (vous pouvez limer légèrement le fil à cet endroit pour y créer un méplat).
Collez le fil d'inox (la partie centrale) le long de la bôme avec un peu de cyanoacrylate (le collage sera meilleur si vous avez fait un méplat sur le fil).
Ligaturez (par une surliure) puis imprégnez d'Araldite.

Le fil d'inox ne doit pas être très décollé du mât ; juste ce qu'il faut pour que l'écoute s'y glisse et s'y coince. Les extrémités repiées du fil d'nox permettent d'engager plus facilement l'écoute dans le taquet.

Technique pour réaliser un surliure :
Utilisez du fil comme celui qui est fourni dans le kit pour les écoutes.

Faites la boucle le long de la bôme en premier, puis entourez-la avec le fil. Les spires doivent être jointives (pas comme sur le schéma !).
Lorsque vous arrivez à proximité de l'arrondi de la boucle, passez le fil à l'intérieur et tirez sur l'autre extrémité du fil (marquée d'une flèche sur le schéma) afin de faire rentrer la boucle sous les spires.


Le taquet "sifflet"
Utilisé il y a bien longtemps par Pierre Jahan sur ses Classes M, il pourrait peut être trouver place sur nos MM pour de petits réglages...
Photo récupérée sur une vieille revue (ça se voit ! ) :


Schéma correspondant :

Il s'agit d'un petit bout de tube en aluminium (ou en plastique) dans lequel on a taillé une petite fente en coin*.
Le bout, dont la longueur est à régler, entre dans le tube, passe dans le petit anneau, entre à nouveau dans le tube et ressort par le côté, au niveau de la fente qui le coince.
*Attention à ce que les bords de la fente en coin ne soient pas trop coupants... le bout n'apprécierait pas longtemps.







Page précédente: Un compresseur pour aérographe
Page suivante: Trou et bouchon de nable